L’âge d’or de l’illustration

bandagedorillustr

Le xixe siècle est l’âge d’or de l’illustration.

Les ateliers de graveurs se développent à une vitesse inouïe, les illustrateurs travaillent d’arrache-pied, imprimeurs et éditeurs ne cessent de sortir de nouveaux ouvrages, illustrés, cartonnés,
à des milliers d’exemplaires.

Pierre-Jules Hetzel, éditeur brillant et visionnaire,

va comprendre les bouleversements radicaux au niveau social comme industriel. Il lance la littérature scientifique et populaire, notamment avec Jules Verne et ses «Voyages extraordinaires», répondant à un besoin des classes récemment scolarisées. Pour toucher son public, il fait écrire des livres par de grands écrivains, les fait illustrer par les meilleurs illustrateurs de l’époque, comme Léon Benett, les fait graver par les plus grands des graveurs et imprimer puis relier avec de magnifiques cartonnages qui font aujourd’hui la joie des collectionneurs.
Léon Benett, qui a appris à peindre sur bois à l’Académie Suisse, est remarqué par
Pierre-Jules Hetzel, à la recherche de nouveaux talents. Après lui avoir confié les dessins d’un certain nombre d’ouvrages, il lui donnera à illustrer Le Tour du monde en 80 jours en 1873. Le succès est immense. Benett illustrera 25 romans de la série des «Voyages extraordinaires» et sa collaboration avec Jules Verne se poursuivra après la mort de l’éditeur. Louis-Jules Hetzel, qui collabora longtemps avec son père, dirigera la maison d’édition jusqu’en 1914, date à laquelle il la cédera à Hachette.