Biographie de Léon Benett

ph_benett

Prédisposé au dessin dès son plus jeune âge, Léon Benett ne quittera jamais ses crayons et ses fusains.
Il naît à Orange en 1839, est bachelier à 18 ans et entre deux ans plus tard dans le service de l’Enregistrement, des Domaines et du Timbre, où il fait toute sa carrière jusqu’à l’âge de 66 ans. Son père le pousse à choisir un métier qui lui permette d’élever une famille. Après six ans passés en Algérie, il prend un congé de l’Administration pour s’inscrire à l’Académie Suisse, un atelier fréquenté par de célèbres peintres tels Cézanne, Manet, Pissarro…
En 1867, il épouse Marguerite Olivier, qu’il a rencontrée en Algérie. Le couple aura quatre enfants. Après son engagement dans la guerre de 1870, durant laquelle il est fait chevalier de la Légion d’honneur, Léon Benett reprendra sa carrière dans l’Enregistrement, d’abord dans les colonies de l’époque (Cochinchine, Martinique et Nouvelle-Calédonie) puis en France (Etampes, Bourges, Valenciennes, Béziers, Lyon et Paris). Ce qui fera dire à Hetzel en 1884 : « Ce n’est jamais sans inquiétude que je vois votre petite smala obligée de changer de garnison. C’est une vraie vie de nomade que la vôtre. Vous devriez vivre sous la tente.»
Durant toute sa carrière,
il réussira à faire de sa passion première un travail permanent et mènera dès lors une double vie parfaitement organisée.
Illustrateur attaché aux éditions Hetzel par ses liens d’amitié avec Pierre-Jules Hetzel, – les lettres publiées en témoignent –, il réalise plusieurs milliers de dessins qui sont ensuite gravés sur bois et imprimés. Il doit surtout sa renommée aux dessins réalisés pour les « Voyages extraordinaires » de Jules Verne, mais son talent reste à découvrir à travers des œuvres inédites et personnelles et d’autres réalisées pour de nombreux auteurs de l’époque.
Admis à la retraite en 1905,
il s’installe à Toulon où il décède en 1917 d’une affection cardiaque dont il souffrait depuis que son fils aîné était mort à la guerre, deux ans auparavant.